Claude Chappe

En 1801, Napoléon 1er souhaitait pouvoir prolonger la ligne de Boulogne jusqu’en Angleterre et demanda aux frères Chappe de trouver le moyen pour y parvenir, c’est ainsi qu’en juin juillet 1801, une expérience fut faite de Belleville à Saint Martin du Tertre. Celle-ci fut réalisé avec un matériel différent et surtout de nuit.

Une lettre datée du 18 Messidor de l’an 9 (7 juillet 1801) adressée au citoyen Chappe aîné au Mans dit :
« Nous avons fait en nous, mon cher, à quatre lieues de Paris, une expérience d’un nouveau télégraphe. Elle a réussi. Les signaux ont été aperçus distinctement la nuit comme le jour. »

De plus il existe un document au musée de la poste qui atteste cette expérience entre les deux villes.
Et il est fort probable que la tour représentée sur ces cartes postales soit celle qui servi à l’expérience de 1801, l’une d’elle représente le sémaphore à deux indicateurs.
Le même type de matériel fut utilisé au camp de Boulogne en 1804
La tour (ou ancien moulin) était située au cadastre, parcelle 365 où se trouve aujourd’hui la tour rue Gabriel Péri, à l’entrée du village en venant de la gare.
Les frères Chappe sont originaires de Mauriac en Auvergne. Ce fut, jusqu’à la révolution, une famille de gens de robe.
L’aîné des frères Chappe (Ignace) naquit à Laval le 26 novembre 1762.
Claude Chappe est Né à Brûlon le 25 décembre 1763. Il avait une sœur jumelle, née le lendemain, qui se prénommait Marie Marthe.
Claude Chappe s’est donné la mort, le 23 janvier 1805, en se jetant dans le puits situé dans le jardin de l’hôtel de Villeroy. Il avait 42 ans

La tombe Chappe au Père Lachaise
Pierre François Chappe dit Chappe Chantepie est né à Brûlon le 11 août 1765
Enfin, René Chappe dit Chappe des Arcis est né à Brûlon le 3 septembre 1769